Logo prix européen de littérature

LA BOURSE DE TRADUCTION DU PRIX EUROPÉEN DE LITTÉRATURE

Terje SINDING

Terje Sinding est le 10e Lauréat de la Bourse de Traduction du Prix Européen de Littérature. Né à Stavanger en Norvège en 1945, il vit en France depuis plus de 40 ans. Ayant reçu en 1969 une bourse d’État de l’université d’Oslo pour passer un an en France, il s’inscrit à l’Institut d’études théâtrales et suit les cours de Bernard Dort, spécialiste de Brecht. Sous sa direction, il rédige une thèse sur Henrik Ibsen.

Les traductions qu’il donne d’extraits de pièces d’Ibsen ayant été saluées, il commence à traduire les douze dernières pièces d’Ibsen. Il devient secrétaire de rédaction à la Comédie-Française. Sa première traduction jouée au théâtre est Rosmersholm d’Ibsen, dans une mise en scène de Jacques Lassalle.

La découverte des pièces de Jon Fosse constitue pour Sinding une étape décisive. Il envoie une traduction à Claude Régy, qui en est enthousiaste et monte Quelqu’un va venir au théâtre des Amandiers de Nanterre en 1999. En 2011, il a été nommé chevalier de l’Ordre royal norvégien du Mérite pour son travail en faveur de la littérature et du théâtre norvégiens en France. Venu en France pour un an, il y vit depuis 1969.

BIBLIOGRAPHIE

C’est à Terje Sinding que l’on doit la quasi-totalité des traductions de l’œuvre de Jon Fosse qui ont été réalisées en France : Melancholia I (roman), P.O.L, 1998 ; L’Enfant et Le Nom, (théâtre), l’Arche, 1998 ; Quelqu’un va venir et Le Fils (théâtre), l’Arche, 1999 ; Et jamais nous ne serons séparés, Un jour en été et Dors mon petit enfant, théâtre, l’Arche, 2000 ; Melancholia II (roman), Circé, 2002 ; Visites et Variations sur la mort (théâtre), l’Arche, 2002 ; Le Manuscrit des chiens III – Quelle misère ! (théâtre), 2002 ; Et la nuit chante et Hiver (théâtre), l’Arche, 2003 ; Matin et soir (roman), Circé, 2003 ; Rêve d’automne, Violet et Vivre dans le secret (théâtre), l’Arche, 2005 La Remise à bateaux (roman), Circé, 2007 Insomnie (roman), Circé, 2009 ; Je suis le vent et Les jours s’en vont (théâtre), l’Arche, 2010 ; Le Manuscrit des chiens I – Quelle galère ! (théâtre), 2010 ; Le Manuscrit des chiens II – Quelle merveille ! (théâtre), 2010.

Terje Sinding a également traduit des romans et pièces de nombreux auteurs du norvégien, du danois et du suédois. C’est ainsi qu’il a traduit notamment des œuvres de Peter Asmussen, Herman Bang, Claus Beck-Nielsen, Fredrik Brattberg, Magnus Dahlström, Tomas Espedal, Hans Herbjørnsrud, Ludvig Holberg, Peer Hultberg, Henrik Ibsen, Thomas Kanger, Cecilie Løveid, Arne Lygre, Henning Mankell, Olaug Nilssen, Per Petterson, Geir Pollen, Petter S. Rosenlund, Roslund et Hellström, Astrid Saalbach, Hjalmar Söderberg, August Strindberg, Kirsten Thorup et Ragnfrid Trohaug.

Ses traductions théâtrales ont été montées par des metteurs en scène tels que Robert Cantarella, Patrice Chéreau, Michel Fau, Jacques Lassalle, Denis Marleau, François Marthouret, Stanislas Nordey, Claude Régy, Jean-Michel Ribes, Christian Schiaretti ou Laurent Terzieff.