Logo prix européen de littérature

LA BOURSE DE TRADUCTION DU PRIX NATHAN KATZ DU PATRIMOINE

Jean-Louis SPIESER

Comme Nathan Katz, Jean-Louis Spieser est né un jour de Noël, en 1955. Élevé dans le Sundgau, le haut alémanique a été sa langue maternelle.

Après deux années de coopération en Centrafrique, il a commencé en 1978 une carrière d’instituteur qui l’a mené d’abord dans le Sundgau puis au nord du Haut-Rhin. Il a passé en 1993 un examen professionnel de langue et culture régionales ainsi que, grâce au télé-enseignement, une licence de lettres. En 1998 il obtient le CAPES de lettres et devient professeur de français à Colmar jusqu’en 2010.

Il est l’auteur de pièces de théâtre en alsacien et en français et de plusieurs traductions de l’alsacien et de l’allemand.

Parmi les neuf ouvrages qu’il a publiés, citons les plus récents : Août 1914 – les déportés d’Avricourt (éditions des Paraiges, Metz, 2016) ; C’était Shanghai, 1926-1931, traduction du journal et des lettres d’Ilse Jordan (éditions Artisans voyageurs 2016) ; Quatre années de captivité en Corse (Piazzola, 2017) ; Ribeauvillé dans la tourmente révolutionnaire, traduction de Aus der Schreckenszeit de Juvenalis Montanus (Jean-Daniel Reber, 2017) ; Prisonniers au château d’If et aux îles du Frioul – Alsaciens et Allemands internés à Marseille en 1914 (éditions Gaussen, 2017).